Image Alt

Blog

Comment être sûr que son hébergement est durable ?

Aujourd’hui, de plus en plus de logements de vacances s’auto-qualifient « responsables ». Info ou intox ? Comment s’assurer que le logement que l’on vient de réserver pour les vacances est bien durable ? Voici 7 points à vérifier.

1 – Un hébergement durable dispose d’une structure écologique

 

Pour qu’un hébergement soit considéré comme responsable, sa structure doit s’intégrer au paysage qui l’entoure, elle doit donc être réalisée à base de matériel local et naturel. Par ailleurs, il est préférable qu’il dispose d’une bonne isolation pour éviter de trop chauffer l’hiver et d’utiliser la climatisation l’été.

 

2 – Il a adopté un fonctionnement respectueux de son environnement

 

Un hébergement responsable suit également des valeurs écologiques dans son fonctionnement quotidien : il fait des économies d’eau, utilise de l’énergie solaire pour la lumière, récupère l’eau de pluie, fait le tri sélectif, dispose d’un composteur, etc.

 

3 – Un établissement engagé transmet ses valeurs aux voyageurs qu’il accueille

 

Il tente également de transmettre ses valeurs écologiques à ses clients. Un hébergement responsable doit inspirer les visiteurs, les inciter à consommer local lors de leurs sorties, et à s’intéresser à l’environnement dans lequel ils se trouvent, ainsi qu’à la culture des habitants du coin.

 

 

4 – Il respecte et connaît son environnement par cœur

 

Un hébergement peut aussi être considéré comme responsable lorsque ses hôtes connaissent les environs, conseillent les visiteurs sur les alentours à découvrir et les bons restaurants traditionnels du coin.

5 – Il soutient les locaux

 

Un hébergement responsable soutient la population locale. Il peut ainsi décorer ses murs avec les œuvres d’un artiste local ou organiser une soirée avec des musiciens du coin. La nourriture est locale, les fruits et légumes viennent du marché, les œufs de la ferme, les pâtisseries sont faites maison. Cette préférence pour les produits locaux est une aide à l’économie locale.

 

 

6 – Un hébergement responsable propose des prix justes

 

Un hébergement responsable doit également proposer des prix justes. Ceux-ci doivent rester raisonnables, mais il est normal qu’un logement durable soit plus cher que les hébergements alentours du même type. En effet, il faut prendre en compte son effort de respecter l’environnement, de fournir des équipements et de la nourriture de qualité, et de payer les employés de façon juste.

 

 

7 – Il a obtenu un label écologique

 

Tu peux facilement vérifier le caractère responsable d’un établissement si celui-ci dispose de labels comme BBC Effinergie, Biosourced buildings ou Natureplus. Des labels spécialisés dans les hébergements écotouristiques comme Greenkey ou Green Globe garantissent également de réels engagements écologiques et sociaux de la part des hôtes. De nombreux hôtels labellisés sont recensés sur le site destinet.eu, qui propose une carte interactive du monde. Attention tout de même à ne pas compter que sur la labellisation ! L’obtention d’un label nécessite la plupart du temps un investissement financier et beaucoup de petits établissements n’en ont pas les moyens, même s’ils répondent à tous les critères pour l’obtenir. Au contraire, d’autres établissements qui ne sont pas véritablement responsables s’offrent des labels qui ne nécessitent aucune preuve d’engagement, et pratiquent ainsi le greenwashing. Ceux-ci leurrent donc la bonne foi du visiteur qui pense se trouver dans un hébergement responsable alors qu’il n’en est rien.

 

 

Un petit exemple pour la route : le rancho Margot au Costa Rica

 

Le rancho Margot au Costa Rica est un exemple parfait d’hébergement responsable. C’est le premier établissement du Costa Rica considéré comme “carbone négatif”, c’est-à-dire qu’il absorbe plus de CO2 qu’il n’en génère. 90% de ce que produit la ferme du ranch est consommé sur place par les employés et les hébergés. Tous les produits laitiers proviennent des vaches de la ferme, la viande de l’élevage de porc, les légumes et fruits bio du jardin potager. L’huile de cuisine est réutilisée pour fabriquer le savon des visiteurs. Les meubles et cabanes de l’établissement sont construits avec du bois de récupération. L’électricité est produite par des turbines hydroélectriques alimentées par des cours d’eau qui traversent la propriété. Enfin, l’eau est chauffée naturellement dans des tuyaux recouverts de plusieurs tonnes de compost.

Voici les 7 points à vérifier pour t’assurer que ton hébergement est bien responsable :

  • Il dispose d’une structure écologique faite en matériaux naturels, et si possible d’origine locale.
  • Il fonctionne de façon éco-responsable en faisant attention à sa consommation énergétique.
  • Il communique auprès de ses visiteurs sur ses valeurs.
  • Il connaît l’environnement qui l’entoure et la culture locale sur le bout des doigts.
  • Il soutient l’économie locale.
  • Il propose des prix raisonnables mais justes.
  • Il peut disposer d’un label fiable qui prouve sa responsabilité.

Publier un commentaire

Des adresses durables et de nombreux tips pour voyager responsable

Follow us on